Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 août 2015 3 05 /08 /août /2015 21:40
Une Mariane a son fils

A toi qui de la mère nourricière as bu du téton, le nectar des têtards, je te lègue, à présent, la puissance guerrière des amazones sans mamelons.
Je m'accroche à ce souvenir : celui de tes premiers festins laiteux . Comme quand tu t'accrochais de tes petits doigts boudinés à mon aréole mammaire (première papille gustative de ton palais gastronomique) pour quérir mon lait. Lait qui se voulait être en première intention, ce fameux colostrum, véritable et unique source de jouvence tant recherchée par des fous timorés de la vieillesse et de la mort. Je souris à cette image, à ton image : mon enfant roi sur mon sein. Tellement reposant que tous les deux nous nous endormions, l'un contre l'autre.
Cette puissance guerrière se veut presque romantique pour un archer qui essaie d'accepter cette mutilation dite salvatrice ! Mais elle ne se fait pas dans la facilité ou l'apparence trompeuse des puissances guerrières que sont les Walkyries. Ces vierges sans montée de lait, presque insolentes, ne savent rien de ce qu'une femme peut ressentir même de l'autre côté de l'Amazonie sans ses seins nourriciers ! La Mariane révolutionnaire, sein nu, n'afficherait plus les mêmes codes, symboles pour la nation des bonnets rouges. Qui suivre ? : Une femme sans mamelle nourricière ou une république généreuse sein nu, mère de la fragile future laïcité ? Que les "Femen" re dessinent leur tatous grossiers sur leurs seins nus. La Mariane des temps modernes à besoin de sages, fortes et belles calligraphies.
Une nouvelle erre de terreur, de sombre de tempêtes se faufile en moi. Et aussi Chape de plomb pour les futurs prémices amoureux.
Toujours " hauts les cœurs Muriel" et trouver sa ligne de flottaison ! Ras la papille de faire la bonne Samaritaine et de se dire " il y a pire comme mutilation ! " Pense ma pauvre pleurnicheuse que je suis, à toutes ces femmes circoncises, affligées de cette amputation clitoridienne non désirée. Pense à ces femmes flagellées, brûlées pour oser se montrer sans voile sans artifices cachant leur beauté... Qui suis je à côté ? Une femme avec deux traits plats, presque pré pubère sans toutefois la papille gustative, qui désormais vit sans poitrine... Maigre amputation pour vivre libre. Une nouvelle étape, nouvelle tempête se dessinent à l'horizon. Encore un mamelon pré alpin à gravir pour retrouver une jeunesse en survis, une mort en sursis.
Se tourner vers l'Orient.
Je te vois mon fils. Et qu'il est bon de te donner mon sein pour te voir grandir et aimer la vie.
Mugi

Partager cet article
Repost0

commentaires

P
❤️
Répondre
M

Présentation

  • : Amare
  • : Un récipiendaire d'idées, d'amours,de passions, d'actualités, de poésies. Une richesse à prendre et à partager dans ce prisme à mille facettes qui nous unis dans nos différences, à cet univers infini mais si magnifique. Amare : Aimer ou l'amarrage d'un bateau ivre de Découvertes, de Terre Adama, de Vérité.
  • Contact

  • Mugi
  • Un récipiendaire d'idées, d'amours,de passions, d'actualités, de poésies. Une richesse à prendre, à partager dans ce prisme à mille facettes qui nous unis dans nos différences. Amare: Aimer ou Amarre d'un navire en voyage...
  • Un récipiendaire d'idées, d'amours,de passions, d'actualités, de poésies. Une richesse à prendre, à partager dans ce prisme à mille facettes qui nous unis dans nos différences. Amare: Aimer ou Amarre d'un navire en voyage...

Recherche

Archives